brilic effacer

Voici deux conseils i  propos des choses a Realiser et celle qu’il vaudrait mieux eviter.

Voici deux conseils i  propos des choses a Realiser et celle qu’il vaudrait mieux eviter.

Donc la enfant a fera le coming out, comme on devoile, ainsi, vous a declare qu’il se sentait gay, lesbienne, bi, trans ou en questionnement (on devoile aussi LGBTQ). Vous vous sentez peut-etre heureux/se qu’il ou elle ait partage une telle part de lui- ou d’elle-meme avec vous, mais vous avez certainement des questions ou des inquietudes, ou bien juste ne savez nullement cela va se passer ensuite. Dannielle Owens-Reid et Kristin Russo, auteures americaines d’un livre de recommandations Afin de les parents d’enfants gays (This is a book for Parents of Gay Kids) ont resume ci-dessous leurs conseils aux parents d’enfants LGBTQ, afin que vous soyez surs que toutes vos enfants se sentent compris, encourages et aimes. L’instant du coming out peut etre delicat et nous aimerions tous – tant des parents que nos enfants – i?tre capable de ajuster certaines des reactions ou des reponses que nous avons experimentees au debut de votre processus. Vous trouverez ci-dessous 10 astuces utiles Afin de vous aider a vivre le coming out de votre enfant.

  1. Ce qu’il vaut mieux eviter : ignorer le sujet
  2. Ce qu’il reste utile d’effectuer : poser des questions
  3. Ce qu’il vaut plus eviter : penser “je l’ai i  chaque fois su“
  4. Ce qu’il reste utile de faire : discuter en maniere d’en parler aux autres
  5. Ce qu’il vaut mieux empi?cher : affirmer des choses de but en blanc
  6. Ce qu’il est utile de faire : un savoir a s’abriter
  7. Ce qu’il vaut plus empi?cher : amener la question en premier
  8. Ce qu’il reste utile d’effectuer : beaucoup reflechir aux implications en matiere de comportement et de stereotypes masculins et feminins
  9. Ce qu’il vaut mieux eviter : condamner ou blamer
  10. Ce qu’il reste utile d’effectuer : lui dire que vous l’aimez

Ce qu’il vaut plus empi?cher : ignorer la question

Votre enfant vous a devoile qu’il ou elle est gay, lesbienne, bisexuelle, transgenre. Pour beaucoup de parents cela est en mesure de representer un bouleversement de leurs representations. Peut-etre que personne dans votre entourage proche ne pourra comprendre ce que vous vivez. Peut-etre vous sentirez-vous egalement coupable de ne point avoir d’emblee accepte votre identite affirmee via votre enfant. Nous vous comprenons. Mais ce pourrait etre mieux que ces sentiments ne vous entrainent pas a eviter completement le sujet. Accepter de ressentir des sentiments contradictoires, ca se regroupe. Mais ce pourrait etre plus de ne pas laisser ces inquietudes vous Realiser oublier claque que votre enfant vient de vous reveler une part tres importante de lui- ou d’elle-meme. Accepter les sentiments que l’on ressent reste une chose, mais reconnaitre egalement le courage dont votre enfant a fera preuve est essentiel. N’hesitez nullement a lui reclamer comment il ou elle se sent, a lui dire que vous etes occupe a digerer votre situation nouvelle, ainsi, surtout – tel nous le verrons plus loin – ce pourrait etre formidable de lui parler d’une maniere empathique de vos reactions.

Ce qu’il reste utile de faire : poser des questions

La sexualite ou l’identite de genre de ce enfant peut etre quelque chose de nouveau Afin de vous, Il semble donc organique que vous ayez des questions ! De nombreuses parents croient n’avoir personne par qui se tourner pour trouver des reponses, mais la toute premiere chose a savoir c’est que vous avez une mine d’informations i  domicile. Votre enfant s’est deja certainement interroge sur une foule de sujets en cherchant a mieux comprendre le identite, donc la premiere chose a Realiser si vous avez des questions serait… de les lui poser en direct. Vous pouvez aussi lui demander s’il y a quelque chose en particulier que vous devriez savoir ou comprendre (pourquoi pas la signification de certains mots), ou s’il y a des livres que vous devriez lire, ou des emissions a regarder. N’hesitez pas a lui demander si il ou celle-ci a des amis avec lesquels partager son experience et ses interrogations, ainsi, De quelle fai§on i§a se marche au sein d’ le college, le lycee ou son etablissement d’enseignement superieur. Il coi»te mieux commencer par poser les questions sur lesquelles vous vous sentez suffisamment a l’aise. Pour des autres, celles que vous ne voulez pas poser ou auxquelles vous pensez qu’il ou elle ne voudra pas repondre, vous avez toujours la faculte de chercher des informations autrement ! L’association Contact , specialisee au dialogue entre les parents et des bambins sur ces questions, a service des brochures tres indispensables, dont une “Notre enfant est homosexuel“, pourrait vous etre tres utile. Vous pouvez aussi les contacter en direct (info@asso-contact.org).

Ce qu’il coi»te plus empi?cher : dire “je l’ai forcement su“

Peut-etre avez-vous i  chaque fois eu l’intuition que votre enfant est homosexuel/le ou transgenre. Peut-etre avez-vous remarque une attirance particuliere avant meme qu’il ou elle ne comprenne la nature de ses sentiments, ou vous avez remarque quelques identifications a des personnalites et tire des conclusions sur votre que bien cela signifiait en termes d’identite, ainsi, vous aviez peut-etre raison. Mais ceci ne veut gui?re dire qu’ils etaient en phase avec vous a ces moments-la, ou que ces observations etaient en relation directe avec la prise de conscience de leur identite. Ce qu’il reste important de comprendre, c’est que la enfant a parcouru un chemin particulier Afin de parvenir au point ou il ou elle se sentait a l’aise pour faire le coming out aupres de vous. Lui dire que vous “l’aviez toujours su” est en mesure de vraiment devaluer bien votre parcours, ainsi, le ou la faire s’interroger concernant le apparence ou le comportement d’une maniere dommageable. Donc c’est mieux de reconnaitre l’importance de ce parcours en lui demandant De quelle fai§on il ou elle l’a compris, plutot que de parler de vous.

Ce qu’il reste utile d’effectuer : discuter d’une maniere d’en parler aux autres

C’est possible que vous soyez suffisamment a l’aise pour amener l’identite de genre ou de l’orientation amoureuse de ce enfant a votre famille, mais c’est tout autant possible que la enfant ne soit nullement parvenu a ce point de son coming out. Peut-etre souhaite-t-il ou souhaite-t-elle en parler a toute la famille, mais jamais a leurs amis ? Peut-etre est-il ou est-elle a l’aise pour en parler aux autres, mais a condition que ce soit lui ou elle qui le fasse ? Peut etre aussi veut-il ou veut-elle le dire tout le monde, mais c’est vous qui n’etes gui?re pret/e ? Les possibilites sont multiples, mais Cela reste tres important d’en parler d’abord avec lui ou i§a. Cela n’y a gui?re d’autre moyen de savoir votre qu’il ou elle souhaite que de lui demander directement. N’hesitez pas a etre honnete et a exprimer ce que chacun de vous ressent, et ils font chacune des chances que vous trouviez votre point d’accord en commun. Si vous avez besoin de quelques semaines (ou mois) Afin de etre plus a l’aise avant d’en parler a Notre famille, c’est mieux de le dire directement et d’expliquer pourquoi ; ainsi, si votre enfant a besoin de moment, c’est essentiel de le lui accorder.